Euro 2024 : les équipes peuvent réduire leurs émissions de 60 % en évitant de prendre l'avion

Le championnat d'Europe de football approche, mais il reste à savoir si ce tournoi sera également "Wunderbar" d'un point de vue écologique.

Bien que l'Euro 2024 se présente comme "le plus vert de tous les temps", les équipes de football pourraient également donner le bon exemple, par exemple en voyageant de manière plus durable et en évitant de prendre l'avion chaque fois que cela est possible.

Le championnat le plus vert de l'histoire

L'Euro 2024 pour les hommes aura lieu cette année en Allemagne du 14 juin au 14 juillet dans dix villes. Pour cette édition, l'Union des associations européennes de football (EUFA) vise à réduire son empreinte carbone en s'attaquant à la mobilité des supporters et des équipes nationales participantes. La plupart des émissions du tournoi, soit 80 %, proviennent des transports.

L'UEFA et l'Allemagne, pays organisateur, ont donc déployé beaucoup d'efforts pour réduire les émissions dues aux transports pendant le tournoi. Par exemple, ils encouragent les supporters à prendre le train pour se rendre en Allemagne et en revenir, ce qui fait de ce championnat le plus écologique de tous les temps.

La compagnie ferroviaire nationale allemande Deutsche Bahn, par exemple, propose aux détenteurs de billets de match des billets aller-retour bon marché pour les trains nationaux et un abonnement InterRail subventionné pour les détenteurs de billets de match venant de l'extérieur de l'Allemagne.

Seules l'Allemagne et la Suisse ne volent pas

Or, jusqu'à présent, les équipes nationales ne montrent pas l'exemple. Selon une nouvelle analyse de Travel Smart et de l'ONG Transport & Environment (T&E), si les équipes participantes choisissaient de ne pas prendre l'avion pour des trajets qui pourraient raisonnablement être effectués en train ou en bus, elles pourraient réduire leurs émissions de près de 60 %.

L'Allemagne et la Suisse sont les seules équipes nationales à s'engager à ne pas prendre l'avion pendant la phase de groupe. Ce faisant, l'Allemagne économisera jusqu'à 98 % de CO2.

Au cours de cette compétition d'un mois, les footballeurs d'élite comme Kevin De Bruyne et Kylian Mbappé pollueront sept à neuf fois plus par leurs seules émissions liées au transport que ce qu'émet une personne moyenne sur un mois entier.

Plus de vol

T&E soutient également que les efforts de l'UEFA sont incohérents à la lumière du fait que la saison de football 2024-25 verra la plus grande expansion des jeux européens à ce jour. Le tournoi le plus important d'Europe, la Ligue des champions, passera de 125 à 189 matchs. Cela signifie qu'il y aura beaucoup plus d'avions, et donc plus d'émissions de CO2.

Les Diables Rouges de Belgique prendront l'avion pour Stuttgart, à 517 km de Bruxelles, le 12 juin. Un vol raisonnable dans de bonnes conditions dure environ 2h45, soit la moitié du temps par rapport à un voyage en train ou en bus. Pour leur premier match, ils se rendront ensuite à Francfort pour affronter la Slovaquie le 17 juin.

Brussels Airlines a renouvelé son partenariat avec l'Association Royale Belge de Football (KBVB) en 2021, devenant ainsi "la compagnie aérienne officielle" des Diables Rouges et des Flammes Rouges.

Fortes pluies

Le sud de l'Allemagne est frappé par de fortes pluies depuis vendredi. En Bavière, les eaux ont atteint des niveaux qui ne se produisent normalement qu'une fois tous les cent ans. Le temps pluvieux continue de perturber le trafic ferroviaire dans le pays. Le trafic ferroviaire longue distance entre Stuttgart et Munich a notamment été interrompu. La probabilité de telles précipitations extrêmes a augmenté en raison du changement climatique.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer