La SNCF promet 15% de places supplémentaires moins chères dans les TGV en France

La SNCF augmentera l'offre de places dans les TGV ou les TGV de 15 % en France et de 10 % à l'international dans les dix prochaines années. Grâce à l'augmentation des trains low-cost de Ouigo, l'élargissement de cette offre est possible.

En France, la SNCF est soumise à une forte pression, car différentes entreprises lanceront des services régionaux à grande vitesse à l'avenir, en raison de l'ouverture du marché des chemins de fer français.

De 38 à 50 trains

En France, la part de ce service à bas prix passera de 38 à 50 trains desservant environ 75 gares, contre 60 aujourd'hui. Parallèlement, de nouvelles destinations, comme Hendaye, pour desservir le Pays basque, voient le jour, et l'offre de certaines lignes est renforcée, par exemple entre Paris et Rennes et Paris et Bordeaux.

Ainsi, la SNCF espère qu'en 2030, 30 % des recettes du TGV seront générées par les trains Ouigo à bas prix, contre 20 % aujourd'hui.

Dans un train Ouigo, reconnaissable à ses couleurs rose et bleu vif, 50 % des clients paient leur billet au maximum 25 euros. Il y a également une vingtaine de places supplémentaires par rame par rapport au TGV Inoui, l'offre plus chère avec un confort optimal et une restauration à bord qui a remplacé l'offre classique du TGV.

Les trains Ouigo, par exemple, ne sont jamais neufs non plus et parcourent en moyenne 40 % de km en plus que les trains Inoui. Il s'agit d'anciens trains Inoui qui ont fait l'objet d'une rénovation complète à mi-parcours, ce qui leur permet d'être réutilisés comme trains à bas prix.

Rénovation complète

D'une manière générale, les trains Ouigo feront également l'objet d'une rénovation complète. Les sièges seront entièrement renouvelés, des prises individuelles seront installées dans chaque siège, et jusqu'à 16 crochets à vélo seront installés dans chaque train.

Autre nouveauté, deux voitures seront dédiées uniquement à la détente pour que les voyageurs puissent s'y dégourdir les jambes ou que les enfants puissent y jouer.

L'année dernière, 3 millions de clients ont voyagé en France avec un train Ouigo classique. En Espagne, la SNCF a réussi à conquérir une part de marché de 20 % grâce à son offre low-cost Ouigo, qui réduit les prix par rapport aux tarifs pratiqués par la compagnie nationale espagnole Renfe.

Selon le ministre espagnol des transports, Oscar Puente, la SNCF vend à perte pour augmenter sa part de marché en Espagne au détriment de Renfe. Le gouvernement espagnol étudie la possibilité de dénoncer Ouigo devant la Commission nationale des marchés et de la concurrence.

Alain Krakovitch, président de Ouigo España, réfute cette affirmation. Selon lui, le modèle de Ouigo en Espagne repose sur le volume rendu possible grâce à ses trains duplex de 509 places (1 018 en unités multiples), permettant ainsi des économies d'échelle et le maintien de prix bas.

Extension de l'offre en Italie

Pour étoffer son offre, la SNCF a commandé 115 TGV de nouvelle génération, les TGV M, représentant un investissement de 4 milliards d'euros. Le constructeur Alstom les livrera au second semestre 2025 et seront ainsi déployés sur la ligne TGV Inoui. Cent sont destinés à la France et 15 à l'Italie, où l'entreprise publique prévoit d'offrir des liaisons internes à grande vitesse à partir de 2026.

Par l'intermédiaire de sa filiale de transport de voyageurs SNCF Voyageurs, l'entreprise prévoit de mettre en place neuf allers-retours quotidiens entre Turin, Milan, Rome et Naples et quatre entre Turin et Venise. Les villes de Brescia, Vérone, Padoue, Bologne et Florence seront également desservies.

La SNCF va progressivement mettre en place l'offre ferroviaire italienne. A terme, l'entreprise, qui sera en concurrence avec Trenitalia et Italo, vise une part de marché de 15%.

En plus des nouvelles liaisons italiennes, la SNCF poursuivra ses liaisons quotidiennes existantes entre Paris, Turin et Milan.

En route vers les 50 millions

La SNCF veut atteindre 50 millions de voyageurs internationaux d'ici 2034. Elle en accueille actuellement 30 millions par an dans neuf pays. Les activités à l'étranger représentent 30 % du chiffre d'affaires de la SNCF.

Les ventes de billets pour cet été tournent à plein régime. Grâce aux Jeux olympiques de Paris, 20 % de réservations supplémentaires ont été enregistrées pour la première quinzaine d'août, soit 2 millions de billets déjà vendus.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer