Bugatti passe à l'hybride avec sa nouvelle hypercar Tourbillon de 1 800 chevaux

Le successeur de la Bugatti Chiron perd son moteur W16 à quadruple turbocompresseur au profit d'un V16 électrifié et à aspiration naturelle. La Tourbillon est non seulement encore plus rapide que la Chiron, mais elle dispose également d'une autonomie de 60 kilomètres en mode électrique et de pierres précieuses fabriquées par des horlogers suisses sur le tableau de bord.

A l'heure où Bugatti entre dans une nouvelle ère sous l'aile des experts de Rimac, l'électrification ne pouvait être évitée. Ce n'est pas pour autant que les amateurs d'hypercars à moteur thermique seront déçus par la dernière née de la marque française, le Tourbillon. Nommé d'après une invention horlogère suisse pour contrer les effets de la gravité, le nouveau fleuron de Molsheim défie en effet les lois de la physique.

Grâce à un moteur V16 atmosphérique et à trois moteurs électriques, la Bugatti Tourbillon développe une puissance de 1800 ch et peut parcourir jusqu'à 60 km sans émissions / Bugatti

La V16 hybride remplace la W16 turbo

Après plus de vingt ans, l'emblématique moteur W16 quadri-turbo de Bugatti a été remplacé par un nouveau V16 atmosphérique de 8,3 litres, créé en collaboration avec Cosworth, qui construit également le T.50 de Gordon Murray et les moteurs V12 de l'Aston Martin Valkyrie. Le tout nouveau moteur développe 1 000 chevaux et tourne à 9 000 tr/min.

Mais cela ne suffit pas à relever la barre par rapport à la Chiron. Pour y parvenir, la Tourbillon est équipée de trois moteurs électriques (deux sur l'essieu avant, un sur l'essieu arrière), d'une puissance de 250 kW (340 ch) chacun, soit une puissance électrique combinée de 800 ch. Une batterie de 25 kWh fournit l'énergie nécessaire et assure également une autonomie en mode tout électrique pouvant atteindre 60 km.

L'intérieur de la Bugatti Tourbillon est resté aussi analogique que possible afin de préserver l'intemporalité du modèle, avec un combiné d'instruments de type horloger et les matériaux les plus nobles / Bugatti

Encore plus rapide que la Chiron

L'ensemble de la motorisation hybride atteint une puissance de pointe de 1 800 ch, suffisante pour accélérer de 0 à 100 km/h en seulement 2 secondes, de 0 à 200 km/h en 5 secondes, de 0 à 300 km/h en 10 secondes et de 0 à 400 km/h en 25 secondes. Avec suffisamment d'espace, le Bugatti Tourbillon peut atteindre une vitesse de pointe de 445 km/h, soit moins que la Chiron Super Sport 300+, mais la vitesse de pointe n'était pas l'objectif principal.

Le système hybride de Bugatti établit également de nouvelles normes pour les systèmes PHEV. Pour réduire le poids et augmenter l'efficacité, une batterie de 800 V a été utilisée, tandis que les moteurs électriques sont équipés d'onduleurs Mosfet en carbure de silicium (SiC). Il en résulte une puissance de plus de 6 kW par kg de masse de l'essieu électrique, y compris les onduleurs, les moteurs et les boîtes de vitesses. Au total, la Bugatti Tourbillon pèse 1 995 kg, comme la Chiron non hybride.

L'intemporalité

En ce qui concerne le design, Bugatti est resté fidèle aux codes visuels de la Veyron et surtout de la Chiron, mais a intégré des éléments d'autres modèles uniques ou hyper exclusifs comme La Voiture Noire. A l'intérieur, une expérience analogique a été choisie pour préserver l'intemporalité du Tourbillon pour les 100 ans à venir, à l'instar des montres vintage qui peuvent encore paraître modernes aujourd'hui.

Bugatti commencera à livrer le Tourbillon à partir de 2026. 250 exemplaires seront produits pour un prix de base de 3,8 millions d'euros, hors taxes / Bugatti

Parmi les détails notables, citons le volant à moyeu fixe, dont le centre reste fixe dans les virages, la console centrale en verre de cristal et en aluminium et, bien sûr, les cadrans analogiques du tableau de bord, qui ne pèsent que 700 grammes au total. Un écran est présent, mais il est caché à moins qu'il ne soit nécessaire pour la caméra arrière ou la fonction miroir du smartphone.

3,8 millions d'euros sans options ni impôts

La Bugatti Tourbillon va maintenant commencer à être testée, les livraisons aux clients étant prévues pour 2026. 250 exemplaires seront construits à l'Atelier Bugatti de Molsheim pour un prix de départ de 3,8 millions d'euros hors taxes.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer