Stellantis met en place un plan de départs volontaires pour 1520 personnes à l'usine Mirafiori de Turin

Le constructeur automobile italo-franco-américain Stellantis a conclu avec les syndicats italiens un accord prévoyant 1 520 départs volontaires à Turin, au siège historique de la marque automobile Fiat. L'usine de Turin fonctionne avec des volumes de production réduits depuis un certain temps.

Ces départs concernent 733 cadres administratifs et intermédiaires et 300 personnes du département carrosserie de l'usine de Mirafiori, selon le syndicat Uilm. L'accord concerne environ 3,5 % des effectifs du géant italien de l'automobile (43 000 personnes).

Faible demande pour la Fiat 500

Depuis la mi-février, l'usine Stellantis de Mirafiori fonctionne avec une seule équipe au lieu de deux, en raison de la faible demande pour les modèles électriques Fiat 500 et Maserati qui sortent de la chaîne de production de l'usine. La réduction du volume de production se poursuivra jusqu'au 20 avril.

Pour améliorer l'utilisation des capacités de Mirafiori, Stellantis envisage également de construire jusqu'à 150 000 VE à bas prix par an avec son partenaire chinois Leapmotor à Turin entre 2026 et 2027. Les concessionnaires européens de Stellantis les vendraient ensuite.

La presse spécialisée suggère également que la faible demande pour la Fiat 500e pourrait s'expliquer par la subvention à l'achat annoncée en Italie, qui n'est pas encore disponible. Début février, le cabinet a annoncé qu'il réserverait près d'un milliard d'euros de financement pour les "véhicules propres" d'ici à 2024.

Les acheteurs intéressés attendraient donc que la subvention à l'achat soit disponible et, par conséquent, reporteraient leurs achats de VE.

Augmentation de la production

Le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, a publiquement exprimé son mécontentement face à l'absence de matérialisation de cette prime. En outre, le gouvernement italien souhaite que Stellantis porte sa production annuelle en Italie à un million de véhicules, contre environ 750 000 l'année dernière, tandis que le constructeur automobile cherche à obtenir des mesures de soutien, notamment des incitations à la vente de véhicules électriques.

Selon Stellantis, la Fiat 500e a été immatriculée à plus de 185 000 exemplaires dans le monde depuis son lancement.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer