La Porsche 911 hybride ne vise pas à sauver des arbres, mais à gagner des millisecondes.

Porsche a dévoilé la T-Hybrid, la première version électrifiée de son emblématique voiture de sport 911. Ne vous attendez pas à ce qu'il s'agisse d'une Prius à la carrosserie nostalgique. L'assistance électrique sert avant tout à améliorer les performances, c'est pourquoi la GTS a le droit de donner le coup d'envoi de cette technologie.

Ce n'est pas pour rien que Porsche passe sous silence les chiffres de consommation dans le communiqué de presse de la T-Hybrid. D'une part, ils doivent encore être homologués et, d'autre part, l'amélioration ne serait que marginale. Apparemment, par rapport à la GTS sortante, la T-Hybrid gagne 0,1 litre aux 100 kilomètres. Ce n'est donc pas une grande différence. Alors pourquoi un hybride ?

Comme une Turbo S

Doté d'un flat-six révisé avec turbo, d'une cylindrée de 3,6 litres (au lieu de 3,0 litres) et d'une puissance de 450 ch, le T-hybrid atteint 100 km/h à l'arrêt en 3 secondes et une vitesse de pointe de 312 km/h. Ces chiffres sont encore plus convaincants lorsqu'ils sont mis en perspective. Dans les 2,5 premières secondes, la GTS parcourt le même trajet que l'actuelle Turbo S. C'est une façon de voir les choses, mais elle illustre le véritable rôle de l'assistance par batterie.

Porsche le qualifie de système hybride de performance, s'inspirant largement des innovations du sport automobile. En ce sens, il se distingue également des systèmes hybrides du Cayenne et de la Panamera, qui cherchent à concilier performance et efficacité. La transmission à double embrayage à huit rapports intègre un moteur électrique de 56 ch, capable de porter sa puissance à 65 ch. La puissance combinée du système atteint 398 kW (541 PS) et 610 Nm, ce qui représente une augmentation significative de la puissance par rapport à son prédécesseur. Jusqu'à présent, toutes les voitures de sport électrifiées étaient des hybrides rechargeables, y compris la 918 Spyder, mais cette fois-ci, Porsche a préféré la légèreté à la hauteur.

Selon le constructeur allemand de voitures de sport, la batterie de 1,9 kW ne pèse pas plus lourd qu'une batterie de 12 volts et a à peu près la même taille. Quant à la batterie 12 volts, Porsche a installé une version lithium-ion plus légère. La somme de tous ces ajouts permet à la T-hybrid de s'en tirer avec un surpoids de 50 kg au maximum.

Le turbo agit comme un générateur

La batterie est rechargée par une régénération au freinage et par le simple turbo - notez que la précédente GTS était équipée d'un double turbo - qui agit comme un générateur parce qu'il s'agit d'une version électrique, ce qui permet aux pales de se mettre en marche instantanément. C'est pourquoi les réactions de la T-Hybrid à l'arrêt sont sans décalage. Le turbo électrique apporte 15 ch supplémentaires.

Porsche a affiné le design extérieur pour améliorer l'aérodynamisme et les performances, avec notamment de nouveaux pare-chocs, des phares LED matriciels et des diffuseurs avant adaptatifs. Elle est également dotée d'une suspension entièrement revue, d'une direction à essieu arrière de série et du contrôle dynamique du châssis Porsche (PDCC) intégré au système hybride. La suspension sport avec système d'amortissement variable (PASM) et une hauteur de caisse abaissée de 10 mm améliorent la tenue de route. L'intérieur de la 911 faceftée est désormais doté d'un combiné d'instruments entièrement numérique.

La GTS dispose également de quatre roues motrices. Bien que Porsche n'ait pas fait de déclaration officielle, on s'attend à ce que les versions Turbo faceliftées bénéficient également de l'hybridation.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer