T&E : "Le secteur des transports représentera la moitié des émissions de CO2 de l'Europe en 2030".

Depuis le pic atteint en 2007, le secteur des transports s'est décarbonisé trois fois moins vite que le reste de l'économie, et les émissions continuent d'augmenter. Les émissions des transports européens ont augmenté de plus d'un quart depuis 1990, alors que les émissions de l'ensemble de l'économie sont en baisse.

Une nouvelle étude de Transport & Environment (T&E) montre que les transports représenteront à eux seuls près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre de l'Europe en 2030. Sans mesures supplémentaires, l'Europe ne parviendra pas à atteindre un niveau d'émissions nettes nulles en 2050. "Il est désormais vital de décarboniser le secteur le plus rapidement possible si l'on veut que le continent atteigne un niveau d'émissions nettes nulles d'ici 2050", a déclaré William Todts, directeur de T&E.

Réduction des émissions

Les voitures fonctionnant à l'essence et au diesel sont la principale source d'émissions des transports, représentant plus de 40 %. Ce n'est que récemment que nous avons constaté une réduction des émissions moyennes des voitures grâce à l'arrivée sur le marché d'une vague de véhicules électriques.

Les émissions de l'aviation ont doublé au cours des 30 dernières années, plus rapidement que tout autre secteur des transports. L'impact supplémentaire des émissions de l'aviation dues aux traînées de condensation pourrait tripler l'impact de l'aviation sur le climat.

Les opérateurs maritimes ne sont guère incités à accroître leur efficacité opérationnelle. Cependant, en juillet 2023, le secteur du transport maritime international (175 pays) a signé un accord visant à réduire les émissions des navires de charge. Le secteur, qui représente près de 3 % des émissions mondiales de CO2, a pour objectif de réduire les émissions polluantes d'au moins 20 % d'ici à 2030 et de parvenir progressivement à zéro émission de gaz à effet de serre d'ici à 2050 ou autour de cette date.

Efforts supplémentaires

L'analyse de T&E souligne qu'en plus de la mise en œuvre des politiques clés du Green Deal, des efforts supplémentaires seront nécessaires pour décarboniser le secteur. Il s'agit notamment d'électrifier le transport routier (qui est deux fois plus efficace que l'alimentation à l'hydrogène et quatre fois plus efficace que l'utilisation d'e-carburants), de prévenir une demande nouvelle et toujours croissante en matière de transport et de fixer des objectifs ambitieux et contraignants en matière de vente de véhicules électriques pour les entreprises qui possèdent d'importantes flottes de véhicules.

Selon Todts, les voitures, les camionnettes et les camions peuvent être électrifiés à peu de frais grâce aux batteries et aux énergies renouvelables. Les avions et les bateaux, en revanche, représentent un défi plus difficile à relever. "Toutefois, l'arrêt de l'expansion des routes et des aéroports facilitera grandement le travail de décarbonisation", conclut-il.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer