L'arc de Nissan : 30 nouveaux modèles et des bénéfices accrus pour faire face à la concurrence chinoise

Nissan a présenté son nouveau plan d'entreprise, The Arc. L'objectif est de vendre un million de voitures supplémentaires par an d'ici à la fin de 2026, tout en augmentant la marge bénéficiaire à 6 % afin de préparer une transition accélérée vers les véhicules électriques d'ici à 2030. Pour y parvenir, 30 nouveaux modèles seront lancés dans le monde entier au cours des trois prochaines années.

Le nouveau plan d'entreprise de Nissan vise à renforcer la position du constructeur japonais sur un marché en pleine mutation, principalement sous l'impulsion de nouveaux concurrents chinois désireux de s'emparer d'une grande part du gâteau sur le marché en pleine croissance des véhicules électriques. Pour lutter contre cette menace, l'entreprise envisage deux horizons : 2026 et 2030.

Six nouveaux modèles pour l'Europe, sept pour l'Amérique du Nord

D'ici 2026, 30 nouveaux modèles Nissan seront lancés dans le monde, 16 modèles électrifiés et 14 modèles traditionnels à moteur à combustion interne, afin de répondre aux demandes des clients sur les différents marchés. L'Europe recevra six nouveaux modèles, avec pour objectif de vendre 40 % de VE d'ici fin 2026, tandis que les États-Unis et le Canada recevront sept nouveaux modèles, dont des modèles hybrides e-POWER et des modèles hybrides rechargeables.

Cette première partie de The Arc vise à accroître le volume des ventes de Nissan afin de préparer une transition accélérée vers les VE d'ici 2030. L'objectif est de réaliser 1 million de ventes supplémentaires par rapport à 2023 (qui a vu 3 374 271 véhicules vendus), avec une marge bénéficiaire opérationnelle de 6 % d'ici à la fin 2026.

Des VE 30 % moins chers d'ici 2030, une nouvelle technologie de batterie d'ici 2028

Après 2026, Nissan vise à accroître la compétitivité de ses véhicules électriques en réduisant les coûts de production de 30 % (par rapport à Ariya) pour atteindre la parité des coûts entre le moteur à combustion interne et les véhicules électriques d'ici 2030. Les modèles seront développés par familles avec une fabrication modulaire pour réduire la variation des pièces et raccourcir le temps de développement.

De nouvelles technologies de batteries seront également adoptées, avec une approche en trois volets : Des batteries lithium-ion NCM (nickel-cadmium-manganèse) qui se chargent 50 % plus vite et ont une densité énergétique 50 % supérieure à celle de l'Ariya, des batteries LFP (lithium-fer-phosphate) moins chères, dont le coût est inférieur de 30 % à celui des cellules de la génération actuelle, et des batteries à l'état solide pour le marché haut de gamme. Cette nouvelle génération de batteries sera lancée en 2028.

Partenariats pour différents marchés

Bien entendu, Nissan ne travaille pas seul au développement de ses technologies. Le constructeur affirme qu'il continuera à tirer parti de l'alliance avec Renault et Mitsubishi en Europe, en Amérique latine et en Inde, comme convenu en 2023. Au Japon, Nissan a récemment signé une lettre d'intention avec Honda pour collaborer sur la technologie des véhicules électriques, bien qu'aucun projet concret n'ait encore vu le jour.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer