Touring demande à Bruxelles d'assouplir l'exclusion de 850 000 véhicules de la LEZ

L'organisation de mobilité Touring demande un moratoire sur l'interdiction de la norme Euro 5 à Bruxelles à partir de janvier 2025. Le renforcement de la norme d'émission autorisée dans la Région bruxelloise exclurait 850 000 véhicules, dont 700 000 voitures particulières et 150 000 camionnettes.

Touring estime qu'un moratoire favoriserait une transition plus douce vers les VE, dans l'attente d'une offre plus diversifiée et plus abordable. Le ministre bruxellois du Climat, Alain Maron (Ecolo), s'en tient à l'agenda 2018.

Impact majeur

Comme d'autres villes belges (Anvers, Gand) et européennes, Bruxelles a mis en place la LEZ, une mesure de renforcement progressif visant à améliorer la qualité de l'air et la santé publique. Dans le cadre de cette suppression progressive, les véhicules répondant à la norme Euro 5 pour le diesel et Euro 2 pour l'essence seront exclus de Bruxelles à partir de 2025, un calendrier fixé depuis 2018.

Cependant, Touring estime que l'exclusion précipitée des véhicules Euro 5 entraînera des pertes économiques importantes pour toutes les parties concernées. "Dans le contexte d'une économie bruxelloise déjà fragile, l'interdiction de plus de 850 000 véhicules dans la capitale n'est pas une solution viable", souligne M. Touring. "Ce changement aura un impact significatif sur les Bruxellois, car un quart des voitures diesel de la ville seront immédiatement inutilisables.

En outre, le remplacement forcé de véhicules encore en état de marche favorise l'obsolescence prématurée de ces derniers, malgré leurs faibles émissions grâce aux filtres à particules.

C'est pourquoi, selon l'organisation de mobilité, un moratoire favoriserait une transition plus douce vers les VE, en attendant une offre plus diversifiée et plus abordable. En outre, la transition nécessite une infrastructure de recharge adéquate pour les VE, "qui est actuellement insuffisante", selon Touring.

Mauvais signal

S'exprimant auprès de l'agence de presse Belga, le ministre Maron rappelle que la pollution de l'air est responsable de plus de 7.000 décès prématurés en Belgique, notamment chez les personnes les plus vulnérables. "A Bruxelles, le projet Curieuzenair a montré que la pollution de l'air est aussi à l'origine de grandes inégalités : ce sont les plus démunis qui souffrent le plus de cette pollution", précise le ministre.

Rappelant que le calendrier de la LEZ bruxelloise est déjà fixé depuis 2018, M. Maron souligne l'importance de fournir une prévisibilité à long terme pour les entreprises et les ménages concernés. "Un retard enverrait un mauvais signal aux citoyens et aux entreprises qui ont déjà fait les investissements nécessaires pour s'adapter", déclare-t-il.

Enfin, Maron rappelle que le gouvernement bruxellois a récemment décidé d'intensifier le soutien qu'il offre aux personnes et aux entreprises concernées par la LEZ(prime Bruxell'Air, prime LEZ, mobility coach, etc.) afin de "garantir une transition équitable".

Quelques autres faits et chiffres intéressants

D'ici 2025, la Région bruxelloise aura besoin de 9 500 points de recharge pour les VE, et le nombre de ces points s'élève aujourd'hui à 5 238. Cependant, la Région prévoit 600 stations de recharge supplémentaires cette année, ce qui représente 1 200 nouveaux points de recharge.

En 2022, seuls 45 % des ménages de la Région de Bruxelles-Capitale possédaient une voiture. Et depuis que la Région de Bruxelles-Capitale a introduit une zone à faibles émissions (LEZ) en 2018, une réduction de 30 % du dioxyde d'azote a été observée le long des principaux axes routiers bruxellois.

L'année dernière, la Région bruxelloise a infligé un nombre record d' amendes aux automobilistes qui ont pénétré dans la LEZ bruxelloise avec une voiture trop polluante. Près de 30 000 conducteurs - 29 643 pour être précis - ont été verbalisés, soit une augmentation de près de 60 % par rapport à 2022.

La ville d'Anvers a adapté sa réglementation LEZ l'année dernière et a reporté de 2025 à 2026 le prochain renforcement de la norme Euro 5 pour les véhicules diesel et Euro 2 pour les véhicules à essence.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer