Van Hool prend une semaine de plus pour travailler sur la "relance".

Le constructeur belge d'autobus Van Hool, au bord inévitable de la faillite et à court d'argent à la fin du mois de mars, prend une semaine supplémentaire "pour travailler à une relance rapide" dans les limites des procédures juridiques, a déclaré la direction de l'entreprise au conseil d'entreprise mardi matin. Normalement, la faillite officielle était attendue aujourd'hui.

À la fin de la semaine dernière, il est apparu qu'il y avait actuellement quatre soumissionnaires pour la reprise de (certaines parties de ?) Van Hool : L'entrepreneur belge Guido Dumarrey est le seul à avoir révélé son intention de maintenir la production en Belgique. Le constructeur néerlandais d'autobus VDL a fait une offre conjointe avec le constructeur allemand de camions Schmitz Cargobull et, apparemment, une quatrième partie, dont l'identité n'a pas été révélée, s'est manifestée à la dernière minute.

L'usine de bus électriques la plus moderne d'Europe

Selon certains médias belges, les experts estiment que la combinaison de VDL et de Schmitz a les meilleures chances de remporter l'appel d'offres. VDL, qui a repris il y a quelques années un autre constructeur d'autobus (Jonckheere à Roeselare), est surtout intéressé par l'activité de construction d'autocars de Van Hool.

La semaine prochaine, le 10 avril, VDL inaugurera sa toute nouvelle usine d'autobus électriques - la plus moderne d'Europe - à Roulers. Selon les derniers chiffres, l'activité autobus de VDL à Roulers, qui emploie 650 personnes, a réalisé un bénéfice net de 1,6 million d'euros en 2022. En revanche, les activités bus de VDL, 21 entités dans le monde, seraient déficitaires.

Des remorques de camion rentables

Schmitz Carogbull, tout comme l'entreprise secondaire de Van Hool, offre des solutions pour presque toutes les tâches de transport, des marchandises en vrac au transport pharmaceutique hautement réglementé, et est très intéressée par cette partie. Bien que cela ait été confirmé par le ministre flamand de l'Emploi Jo Brouns, il n'y a pour l'instant aucune information sur le "quatrième candidat" et ses projets.

Bien que Van Hool ait désespérément besoin d'une solide restructuration pour réduire les coûts de production, son carnet de commandes est encore bien rempli pour les autocars de luxe, dans lesquels elle excelle, et les remorques de véhicules industriels, qui sont encore rentables.

 

 

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer