Ford modifie sa stratégie d'électrification en Europe

Ford Europe serait en train de flirter avec l'idée d'ajuster sa stratégie d'électrification dans la région, car les ventes de BEV ont été lentes à décoller. À l'origine, la branche européenne de Ford Motor Company avait déclaré qu'elle ne vendrait que des modèles électriques à batterie d'ici 2030, mais cet engagement pourrait bientôt changer.

Ford Europe a suivi l'exemple de son homologue américain en s'engageant publiquement en faveur de l'électrification tout en investissant des sommes importantes dans la transition vers la production de BEV à l'étranger.

Le constructeur automobile a déjà réalisé un investissement de 2 milliards de dollars pour convertir son usine de Cologne en centre de production de BEV. Ce site accueillera cet été la production du Ford Explorer tout électrique, ainsi qu'un second modèle tout électrique basé sur l'architecture MEB de Volkswagen.

Outre l'Explorer, Ford vend actuellement la Mustang Mach-E et la camionnette E-Transit en Europe pour amorcer la transition vers une marque exclusivement composée de BEV d'ici 2030. Ford a fait cette promesse ambitieuse en 2021, cinq ans avant que l'Union européenne ne veuille interdire les nouveaux véhicules à moteur à combustion interne.

Les ventes ralentissent

Avec un nombre limité de modèles dans son portefeuille actuel et un nombre croissant de concurrents BEV en Europe dans un contexte de demande plus faible que prévu, le responsable des voitures particulières de Ford a laissé entendre qu'il pourrait y avoir de la place pour les ventes de véhicules à moteur à combustion interne au-delà de 2030. Tout dépend du consommateur.

Dans Automotive News Europe, Martin Sander, responsable des voitures particulières chez Ford Europe, a fait part de son espoir de voir le constructeur automobile s'en tenir à ses objectifs 2030 pour les BEV, tout en gardant un pied dans la porte pour que les ventes de véhicules à combustion se poursuivent si nécessaire.

Le constructeur automobile a cité la faible demande pour ses BEV en Europe comme la raison de l'éventuelle révision de la stratégie, qui a conduit à des objectifs non atteints. Par conséquent, M. Sander a déclaré que les véhicules à combustion, en particulier les véhicules rechargeables, pourraient encore être en jeu après 2030 : "Si nous constatons une forte demande, par exemple, pour les véhicules hybrides rechargeables, nous les proposerons".

Toujours optimiste, mais...

Lors du sommet du Financial Times sur l'avenir de la voiture qui s'est tenu mardi, M. Sander s'est montré optimiste quant à l'adoption des BEV, affirmant qu'il existe toujours une trajectoire claire vers l'électrification : "Nous devons simplement nous frayer un chemin vers des groupes motopropulseurs 100 % électriques".

En Europe, Ford continue de réduire et d'arrêter la production de certains modèles à combustion, comme la Fiesta, par exemple, mais aussi bientôt la Focus, tout en renforçant la production de véhicules électriques pour les particuliers et les entreprises.

Outre la MEB EV qui sortira de Cologne, Ford Europe lancera la Puma Gen-E entièrement électrique, dont la version à combustion est actuellement construite en Roumanie. M. Sander a également déclaré aux médias que Ford Europe avait des projets pour son usine de Valence, en Espagne, mais n'a pas donné d'autres détails.

Ford Europe n'abandonne donc pas encore ses objectifs 2030 pour les BEV, mais les marchés devront s'améliorer pour justifier l'abandon total des véhicules à combustion. Par ailleurs, Anthony Lo, responsable du design chez Ford, quitte l'entreprise pour "explorer de nouvelles opportunités", a annoncé le constructeur automobile. Son successeur n'a pas encore été nommé.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer