La Belgique signe des accords sur les énergies propres avec la Norvège

Mardi, les gouvernements flamand et belge ont signé des accords énergétiques avec la Norvège pour acheminer l'énergie éolienne norvégienne vers la Belgique et stocker le CO2 de l'industrie belge en Norvège. La princesse Astrid de Belgique dirige une délégation belge pour discuter de la transition énergétique, de l'économie circulaire, des sciences de la vie et du design.

La déclaration commune sur la coopération énergétique en mer du Nord devrait apporter un soutien politique à une future connexion entre les réseaux énergétiques belge et norvégien, y compris les parcs éoliens offshore norvégiens. Entre-temps, les gestionnaires de réseau belge et norvégien, Elia et Statnett, étudient déjà les possibilités.

L'interconnexion permet d'obtenir de meilleurs prix

L'énergie norvégienne peut être acheminée vers le réseau belge via l'île énergétique Princess Elisabeth, qui est en cours de construction au large de la côte belge. La Norvège, quant à elle, souhaite construire de nombreuses éoliennes sur son long littoral .Au début de l'année, un consortium avec la société belge Parkwind a remporté un contrat pour développer un parc éolien de 1 500 mégawatts au large de la côte norvégienne.

L'interconnexion entre les pays et les réseaux électriques est importante pour avoir accès à l'énergie verte à tout moment et obtenir de meilleurs prix en lissant les pics d'énergie.

Protocole d'accord

Le stockage du CO2 a également fait l'objet de nombreuses discussions lors du sommet sur l'énergie à Oslo. La Norvège peut stocker le CO2 polluant dans des gisements de gaz vides au large de ses côtes, ce qui offre à l'industrie belge des possibilités de réduire ses émissions. émissions.

C'est pourquoi le Premier ministre flamand Jan Jambon (N-VA) et le ministre fédéral de la Mer du Nord Paul Van Tigchelt (Open Vld) ont signé un protocole d'accord avec le ministère norvégien de l'Énergie lors de la mission sur la construction d'un gazoduc pour le transport du CO2 de la Belgique vers la Norvège. Les deux ministres estiment que le stockage du CO2 en mer du Nord est "une bonne solution dans la lutte contre le changement climatique".

Les opérateurs du réseau gazier belge Fluxys et le norvégien Equinor préparent le projet. Le mémorandum devrait aboutir à un accord bilatéral sur le gazoduc.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer