Polestar ouvre sept nouveaux marchés en 2025

Polestar se prépare à étendre ses activités de vente au détail en visant sept nouveaux marchés en 2025, y compris un retour en France, où Citroën l'a chassé. Alors que la gamme de modèles de l'entreprise s'élargit, la conquête de nouveaux marchés vise à capitaliser sur les opportunités émergentes.

En 2025, Polestar prévoit d'accélérer son expansion géographique en pénétrant sept nouveaux marchés. La France, deuxième marché de l'UE pour les véhicules électriques après l'Allemagne, représente une opportunité importante. Polestar souhaite également s'implanter en République tchèque, en Slovaquie, en Hongrie, en Pologne, en Thaïlande et au Brésil par le biais de partenariats de distribution locaux. À la fin de l'année dernière, Polestar visait à couvrir au moins 30 marchés, mais n'en a couvert que 27.

Querelle juridique autour du logo

Le retour sur le marché français est particulièrement intéressant, car Citroën a mis à la porte le fabricant de VE haut de gamme après une querelle juridique sur son logo remontant à 2017. Le constructeur automobile français a jugé que la ressemblance avec son propre logo était trop forte. Les deux marques ont trouvé un accord en septembre 2022, mais Polestar n'était pas très enthousiaste à l'idée de revenir sur le marché jusqu'à présent. Les ventes de VE en France devraient être multipliées par quatre d'ici 2027, et il est clair que le constructeur suédo-chinois de VE veut profiter de cette opportunité.

Polestar renforce son empreinte commerciale avec des partenaires existants et nouveaux et passe à un modèle de vente hybride à travers l'Europe. Dans ce format, le constructeur partage davantage le contrôle du processus de vente avec les concessionnaires désignés. Ce changement permet aux clients de configurer et de commander leurs véhicules Polestar en ligne et par l'intermédiaire du réseau d'espaces et de points de service Polestar.

La Suède et la Norvège ont déjà adopté ce modèle, et d'autres marchés clés devraient suivre dans la seconde moitié de l'année. La marque a sélectionné dix concessionnaires supplémentaires en Scandinavie, par exemple. À l'instar de l'adoption timide des véhicules électriques en Europe, les méthodes de vente novatrices sont trop en avance sur leur temps pour constituer une option à part entière.

Pour toucher plus de clients

Thomas Ingenlath, PDG de Polestar, souligne l'importance de cette évolution vers une approche plus traditionnelle : "L'expansion de nos activités de vente au détail avec des partenaires nouveaux et existants nous permettra d'atteindre davantage de clients. Grâce à ces partenariats et à cette expansion, nous tirerons parti de la force de notre marque et de notre gamme de modèles en pleine expansion."

L'expansion du marché intervient alors que Polestar élargit sa gamme de modèles. Le Polestar 4, un coupé SUV de taille moyenne, gagne du terrain dans le monde entier. La production se fait actuellement dans l'usine SEA de Geely Holdings en Chine et devrait s'étendre à une usine Renault en Corée du Sud d'ici à la mi-2025.

La Polestar 3, produite en Chine, sera bientôt fabriquée dans l'usine de Volvo Cars en Caroline du Sud, aux États-Unis. Ces unités de production locales ou non chinoises seront essentielles pour permettre à la marque de contourner les pénalités imposées des deux côtés de l'Atlantique.

Commentaires

Prêt à participer à la conversation ?

Vous devez être un abonné actif pour laisser un commentaire.

S'abonner aujourd'hui

Vous pourriez aussi aimer